Les 50 disques qui comptent, partie 7.

On se rapproche du dénouement. Gros plan aujourd’hui pour les albums allant de la 20ème à la 16ème place.

20ème : QUEEN « Made in Heaven », 1995.
Sur le pur plan musical et qualitatif, ce « Made in Heaven »n’est pas le meilleur album du groupe, très loin de là. Mais la dimension historique et émotionnelle le rend incontournable pour moi. Déjà, parce que c’est la seule sortie du groupe que j’ai vécu « en direct » en tant que fan (je ne compte pas les innombrables compilations sorties après ). Ensuite parce que l’ombre de Freddie plane à chaque écoute encore aujourd’hui, grâce à des moments absolument prodigieux (Mother Love, entre autres).
Un album bizarre, où le pire (« I was born to love you », « You don’t fool me ») côtoie le meilleur (« Too Much love will kill you », « A winters’ tale ») mais encore une fois ce disque en forme de testament est absolument indéboulonnable.


Genre : Pop testamentaire grand public.

A écouter, pour se mettre les frissons et se croire à Wembley en plein Live Aid : « Mother love« .

19ème : BEATLES » Rubber Soul », 1965
Album que j’ai connu relativement tard, après Help notamment et que j’aime à considérer came le premier de leur période « expérimentale », même si l’axe « Tube » est encore privilégié, avec des petites perles comme « Drive my car » ou « Michelle » mais qui sont peut-être les moins bonnes chansons de l’Album. 14 chansons pour 36 minutes, donc énormément d’idées à la seconde, notamment avec les formidables « Girl » ou « In my life ».

Genre : Pop Fondatrice.

A Ecouter : « Girl » en regardant l’horizon et en savourant les « tits-tits-tits » sur les chœurs du refrain.

18ème : KING’S X: Ear Candy, 1996
Sans doute le disque que je classerais plus haut si je refaisais ce classement.
Rock, Grunge, Pop, Groove, accents sudistes, tout y passe dans ce formidable album ; comme si les Beatles avaient rencontré Hendrix et Nirvana. Le Groupe culte par excellence, comprendre « dont tout le monde revendique l’influence mais dont personne n’achète les disques ».
C’est aussi accessible qu’ injustement méconnu, tant ce disque regorge de tubes d’une efficacité incontestable, et ce dès la première écoute.


Genre : Rock Kaléidoscope des années 90.

A écouter : au volant, vitre ouverte, en essayant de choper la seconde voix sur « Lines in the sand« .

17ème : FAITH NO MORE: « King for A day », 1995
C’est pour moi l’album de la maturité des Américains, avec énormément de progrès, que ce soit au chant mais surtout à la production , avec un son beaucoup plus rond, beaucoup plus lourd. On est parfois à la limite d’un album de Mr Bungle, tant Patton part dans tous les sens, mais c’est jouissif tout du long, et le tout véhicule une énergie dingue et très communicative, que ce soit sur des morceaux calmes ou sur les passages complètement barrés. Un des meilleurs albums des années 90, pas forcément le préféré des fans, mais absolument incontournable.


Genre : fusion crooner-métal-rock.

A écouter : au casque, la fausse ballade « Evidence » et son solo presque aquatique.

16ème : JOHN FRUSCIANTE : « The Will To Death », 2004
Bon bah voila un autre album que j’aurais du mettre bien plus haut tant il a été une révélation pour moi. J’en dis beaucoup à ce sujet dans un épisode de mon podcast. Pour illustrer cet album, je dirais simplement qu’on est très loin du Funk clinquant des Red Hot, puisque John Frusciante nous propose une sorte de folk désabusé et brut, quelque part entre Nick Drake et REM. Un disque brillant, sincère, direct, mélancolique et à écouter d’urgence. Un disque sorti dans le cadre d’un pari fou de John Frusciante : celui de sortir 6 albums sur la seule année 2004. Pari tenu et avec magie. Le pire c’est que les 5 autres disques sont quasi aussi bons.


Genre : Folk-rock mélancolique.

A écouter, au casque, la guitare dans l’oreille gauche, la voix dans l’oreille droite et les yeux fermés : « The Will to Death« .

Le Top 15 arrive bientôt !

Relire la partie 6.

Relire la partie 5.

Relire la partie 4.

Relire la partie 3.

Relire la partie 2.

Relire la partie 1.

Ecoutez mon podcast musical « Harry Cover« .

Un commentaire sur “Les 50 disques qui comptent, partie 7.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s